Acheter un bien immobilier : les coûts cachés

Votre plus gros budget !

Lorsqu’on achète un bien immobilier, on s’engage à long terme. Ce poste de dépense restera vraisemblablement le plus élevé de la famille. L’augmentation des prix de l’immobilier depuis plusieurs années combinée à la hausse des taux d’intérêt a pour effet d’allonger de manière importante la durée des crédits. S’engager pour un prêt immobilier, c’est désormais bien souvent démarrer 20, 25, voire 30 ans de mensualités oscillant de 500 à 2500 euros selon la montant de l’emprunt. Le montant des intérêts pourra parfois dépasser celui de votre emprunt initial ! Par exemple, pour un prêt de 279 000 euros sur 30 ans avec un remboursement de 1500 euros par mois à 5% en taux fixe, vous rembourserez… 540 000 euros !!! Soit un coût du prêt équivalent au montant du prêt…

Pas grave, je possède le capital…

Attention ! Vous devez penser au paiement des frais notariaux au moment de la vente et éventuellement aux frais d’agences si vous passez par un professionnel de l’immobilier. Ensuite, par rapport à un loyer, il faut s’acquitter de la taxe foncière en plus de la taxe d’habitation valable pour tout le monde. Pour un capital de 100 000 euros, vous ne pouvez donc pas vous offrir un bien à ce prix. Recherchez aux alentours de 90 000 euros…

Les travaux ?

Bien souvent, si vous achetez un logement ancien, il faut prévoir un budget travaux. Celui-ci peut se limiter bien souvent à un rafraîchissement, mais dans certain cas, il s’agit de gros oeuvre, et donc de budgets conséquents qui se comptent en dizaines de milliers d’euros…

Décoration ou pas ?

Enfin, pour les plus dépensiers, rappelez-vous que généralement quand on s’installe dans un nouveau logement on a toujours besoin de nouveaux meubles, de refaire un peu la décoration, etc. et ce sont encore quelques centaines ou milliers d’euros de plus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *