A quel âge faut-il investir dans l’immobilier ?

Il existe bien sûr une  » tranche d’âge idéale  » pour l’investissement immobilier – bien que cette tranche d’âge soit flexible en fonction de divers facteurs.

En France,  l’investissement immobilier n’est idéal que pour les professionnels mais est-ce vrai ? Comment les banques, les prêteurs et le secteur immobilier en général voient-ils les investisseurs qui ne tombent plus dans cette tranche d’âge ? Peut-on être trop vieux pour mettre de l’argent dans la propriété, et aurait-on manqué l’occasion de faire fructifier leur patrimoine par le biais de l’immobilier à un moment donné ?

Bien sûr, il est vrai que les banques sont prêtes à prêter à une personne seulement pour si longtemps ; quand un emprunteur potentiel envisage de prendre sa retraite dans un avenir proche, le concept de leur donner un prêt à long terme au logement n’a pas beaucoup de sens pour eux. Examinons cela de plus près.

Lorsqu’une personne est dans la trentaine, elle a une trentaine d’années de vie professionnelle active devant elle. Naturellement, cela leur donne amplement le temps de développer un large portefeuille immobilier. Cependant, même lorsqu’ils sont dans la quarantaine, ils sont loin d’être trop vieux pour investir avec succès dans l’immobilier. Il y a encore jusqu’à 20 ans à venir en tant que citoyen générant des revenus – et même plus si l’on est travailleur indépendant ou si l’on dirige une entreprise avec succès.

En d’autres termes, il reste encore beaucoup de temps pour faire des choix d’investissement immobilier rentables, même dans la quarantaine. Bien sûr, il va sans dire que plus on investit tôt, plus les gains ultimes seront élevés, car les profits tirés de la propriété s’accumulent au fil du temps.

En général, on suppose qu’il faut avoir la capacité d’assurer le service des prêts au logement pendant 25 à 30 ans pour financer son portefeuille immobilier. Cependant, de nombreuses banques en France ont maintenant compris que les gens peuvent travailler et travaillent au-delà de l’âge conventionnel de la retraite de 65 ans de nos jours.

Il est intéressant de noter qu’une fois qu’on s’est assuré un bon portefeuille d’actifs, on a plus d’influence et de crédibilité auprès des banques puisque ces propriétés peuvent servir de garantie pour de nouveaux prêts, même à 50 ans ou plus. Définitivement, le temps d’expérimenter l’investissement  » spéculatif  » devrait être terminé d’ici là, car il est justifié d’avoir une saine aversion pour le risque à l’âge de 55 ans.

A cet âge, la stratégie idéale devrait être d’augmenter la valeur de ses actifs existants par le biais d’itinéraires à valeur ajoutée tels que les rénovations. Sans aucun doute, une personne qui veut continuer à investir dans la propriété en France à l’âge de 60 ans ou plus doit avoir une compréhension très claire du marché, ainsi qu’une grande confiance dans ses finances personnelles.

Comme nous l’avons déjà expliqué, il est désormais techniquement possible – dans certaines circonstances – d’obtenir un prêt au logement pour un investissement immobilier, même après la retraite. La question de savoir si l’on voudrait le faire est, bien sûr, une question personnelle et dépendrait d’une variété de circonstances – la plupart liées à la solidité financière d’une personne et à son appétit pour de telles activités.

Jusqu’à présent, tout va bien pour les investisseurs – mais qu’en est-il de ceux qui cherchent à acheter une maison pour leur usage personnel ? C’est là que ça devient beaucoup plus simple parce qu’il n’y a pas d’âge  » idéal  » pour l’accession à la propriété. Si l’on a vécu toute sa vie dans des maisons louées, l’achat d’une maison même à 65 ans est tout à fait logique. Tout d’abord, il s’agit du parfait stratagème de retraite, puisqu’il permet de se libérer des dépenses récurrentes du loyer mensuel. Deuxièmement, il garantit un actif solide qui offre une sécurité financière inégalée et peut être utilisé pour lever des fonds en cas d’urgence. Troisièmement, une propriété est le legs parfait à laisser à ses enfants.

En fin de compte, il existe certainement une  » tranche d’âge idéale  » pour l’investissement immobilier – bien que cette tranche d’âge soit flexible en fonction de divers facteurs. Cependant, il n’y a pas d’âge idéal pour acheter une maison à usage personnel. Ce dernier fait est particulièrement vrai si l’on considère une maison individuelle davantage comme une demeure et un sanctuaire de liberté et de sécurité financière que comme un instrument d’investissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *