Comment attirer le bon locataire

Le choix d’un bon locataire : condition sine qua non de la rentabilité de votre investissement immobilier

Le locataire, dans le cadre d’un investissement immobilier, est le « nerf de la guerre ».

C’est lui qui va rembourser le crédit immobilier, assurer le paiement des frais et charges de l’investissement et, déterminer la rentabilité finale du bien immobilier. Car, si le locataire paye, le calcul de rentabilité initial est bon ; mais si le locataire paye en retard ou ne paye pas, tout le montage économique du projet d’investissement immobilier tombe à l’eau…

Donc, la question cruciale, pour un investisseur, dans le domaine de l’immobilier est : Comment attirer le bon locataire… et le garder ?

Attirer le bon locataire, ce n’est pas un processus magique, ni secret.

Grâce à votre recherche acharnée et à mon article pour louer au bon locataire, vous avez trouvé le locataire rêvé. Il s’agit maintenant de lui donner envie de rester…

Attirer le bon locataire suppose de lui rendre service

Un locataire n’est pas une « vache à lait » destinée à enrichir son propriétaire. Un locataire est – avant tout – un individu qui cherche à se loger dans des conditions décentes et, si possible, dans un « cocon » qui garantira son confort de vie.

Aussi, les locataires, quels que soient leur profil, auront les mêmes critères de recherche. Le locataire est un individu normal. Il veut une grande performance énergétique pour ne pas payer des factures démentielles. Le locataire souhaite que le bien soit en adéquation avec ses besoins (configuration des pièces, superficie en fonction de sa structure familiale…). Il souhaite aussi et surtout être chez lui en toute sérénité sans se sentir « épié ».

A ce titre, en tant que locataire, j’ai eu le déplaisir de me trouver confrontée à une très mauvaise propriétaire. C’était dans la région de Vernon (27). Nous louions pour 780 euros mensuels, une petite maison de 85m2 située à 10 minutes à pieds du centre ville et de la propriété (fastueuse) de notre propriétaire. Madame H. possédait une autre petite maison, juste à côté, qu’elle faisait rénover. Durant les six mois de la rénovation du bien, elle passait tous les jours vérifier l’avancée des travaux et en profiter pour observer mon mode de vie. Outre que je répondais de moins en moins chaleureusement à ses salutations, nous ne nous sentions plus chez nous. Nous avons quitté ce logement aussi vite que possible alors qu’il correspondait pourtant bien à nos besoins.

En tant que propriétaire, nous devons nous souvenir que le locataire loue notre bien immobilier pour y vivre, pour y mettre à l’abri sa vie et son intimité. En tant que propriétaire, si l’on rend visite à notre locataire, il faut rester en retrait et ne jamais perdre de vue qu’il est chez lui. Prévenir de sa visite, frapper à la porte, attendre patiemment la réponse, attendre qu’on nous invite à entrer ou demander si l’on peut franchir le seuil… ce sont les réflexes que tout propriétaire correct devrait avoir.

Il est donc entendu que pour avoir un bon locataire, il faut qu’il se sente bien, chez lui. Comment faire lorsqu’on loue des immeubles ?

Faire cohabiter des locataires dans un immeuble

Selon moi, dans le cas de figure des immeubles, il faut d’abord, au moment de l’achat ou de la rénovation du bien, s’assurer d’un certain standing. Il est humain de faire plus attention à ce qui est en bon état qu’à ce qui présente des signes d’usure ou est dégradé.

Ensuite, il est judicieux d’établir un règlement intérieur strict pour les parties communes (si on gère l’immeuble seul) ou s’assurer que le syndic veille à son respect – à la lettre – par tous [cela évite de nombreux conflits].

Choisir des locataires avec une même passion… de préférence !

Dans la mesure du possible, il faut essayer de faire cohabiter des locataires ayant des profils (religieux, ethniques, tranche d’âge, catégories sociales) assez proches de manière à ce qu’ils s’entendent bien. S’ils s’invitent mutuellement à boire des cafés ou des infusions, les uns chez les autres, votre pari est gagné…

Petits travaux entre deux locataires

Entre deux locataires, pensez à réaliser de menus travaux : tout nettoyer à fond, reboucher tout les petits trous sur les murs s’assurer de la propreté des lieux jusqu’aux intérieurs de fenêtres et aux joints. Mais encore, changer les rideaux de douche. En effet, rien de plus désagréable que de trouver en bas du rideaux des traces jaunes ou un peu de moisi, laissés sur des rideaux sales !

Pour 20 euros seulement, mais souvent nécessaire aussi : changer l’abattant des toilettes…

Ne pas négliger les locataires au profil « allocations sociales ».

Comme je l’ai déjà expliqué dans un précédant article, un locataire qui perçoit les allocations logement peut se révéler un très bon locataire. Souvent peu habitué à être bien reçu par les propriétaires, il aura généralement à cœur de vous prouver que vous avez raison de lui accorder votre confiance… Par ailleurs, comme les portes lui sont plus difficiles à ouvrir qu’à d’autres, il restera généralement plus longtemps dans votre bien qu’un autre profil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *