Comment éviter le squat de votre bien immobilier ?

Il est de notoriété publique, en France, que lorsque des squatteurs s’invitent dans un bien immobilier, il devient vite (sous 48 heures) presque impossible de les déloger.

Entre la procédure qui prend en moyenne 18 mois et la trêve hivernale (qui arrive bien souvent au milieu)… On en est souvent pour deux années de procédures au minimum.

L’affaire « Maryvonne » illustre la problématique que génère les soucis de squatt, en France.

Reporter : "Ce matin, aucun signe des squatteurs dans la maison de Maryvonne. Ils auraient quitté les lieux avant l'avis d'expulsion. Le fils de cette dame de 83 ans est venu sur les lieux. Sa mère a enfin obtenu gain de cause par la justice."
Pierre Colomb : "Ouais, c'est un soulagement. Elle m'a dit... 18 18 18 mois de combat, un peu plus peut-être, quoi. J'voudrais même pas qu'elle la voit, la maison. La connaissant, elle voudra la voir. J'espère que ça va pas lui faire un choc... Quand on s'imagine que même la boîte aux lettres, ils ont mis leurs noms. Elle était plus chez elle, voilà."
Reporter : "Les individus occupaient, sans autorisation, l'habitation laissée vide depuis plusieurs années. Ils s'appuyaient sur une loi de 2007 ; une loi qui dit que des personnes peuvent s'installer dans un lieu dès lors que le propriétaire n'a pas réagi dans les 48 heures, ce que n'avait pas fait Maryvonne. 
Pour son avocat, la décision rendue à Rennes, peut changer la donne."
Philippe billaud : " Ça va booster la propriété. Ça va permettre à ces personnes de ne pas être stressées, de ne pas être inquiétées et ils connaîtront ainsi leurs droits : réaction immédiate, tout de suite porter plainte."
Reporter : "L'avocat des squatteurs a indiqué que ces derniers ne feraient pas appel de la décision. Pierre, lui, ne souhaite pas que sa mère revienne dans sa maison, devenue complètement insalubre."

Le plus simple est donc de faire en sorte que les squatteurs ne prennent pas la peine de s’installer afin de ne pas donner au propriétaire celle de les déloger…

Avoir de bons réflexes pour éviter de tenter les squatteurs

éviter le squat ne rien laisser traîner qui pourrait aider les squatteurs à forcer les entrées du bien immobilier

Pour se protéger des soucis de squatt, il faut avoir de bons réflexes, simples à mettre en oeuvre : préférer les portes « pleines » à celles en verre (elles ne se brisent pas facilement), toujours fermer les volets lors d’une absence ou d’une inoccupation prolongée de votre bien immobilier, confier un double des clés à un tiers de confiance situé à proximité du bien. Il ne faut pas que traînent dans les espaces extérieurs accessibles des outils (échelle, tournevis, marteau…) qui pourraient servir à s’introduire dans le domicile.

L’illusion d’une présence dissuade les squatteurs

relever le courrier pour éviter les squats

Il est facile de faire attention à créer l’illusion d’une présence pour dissuader les squatteurs. Il faut s’assurer que cour, jardin et maison ou appartement soient convenablement entretenus. Il est facile aussi de s’assurer que le courrier ne déborde pas de la boîte aux lettres (penser à mettre un « stop pub ») de préférence, une plaque, qui ne s’enlève ni ne s’arrache facilement, de manière à éviter que la boîte au lettres ne déborde en moins d’une semaine ! Vous pouvez rappeler à votre locataire – juste avant son départ – de bien faire suivre son courrier à son nouveau domicile.

Vous pouvez prévenir aussi la gendarmerie ou la police pour qu’un passage régulier devant votre bien immobilier soit prévu par eux.

Les dispositifs anti intrusion peuvent aussi dissuader les squatteurs.

Avec 75 euros, investis dans une caméra d’extérieur, vous pourrez dormir sur vos deux oreilles (si vous y parvenez – personnellement, c’est toujours l’une après l’autre…).

Une serrure multi points, est, elle aussi, peu onéreuse et efficace.

Enfin, vous pouvez mettre en place un petit éclairage automatique, en extérieur avec détecteur de présence et minuterie. L’effet de surprise peut avoir un effet dissuasif sur les squatteurs.

En revanche, les barreaux, grilles et vitrages anti effraction coûtent très cher et rendront votre bien très peu attractif (pour vos futurs potentiels locataires) !

De façon générale, il est souhaitable, pour éviter d’attirer les squatteurs, de relouer rapidement votre bien après un départ en attirant le bon locataire…

Textes de référence à propos du squat

Article 226-4 du code pénal

Article 38 de la loi DALO

Article L.411-1 du code des procédures civiles d’exécution

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *