Immobilier et retraite, le duo gagnant

Pensez à l’immobilier pour constituer votre capital retraite.

L’immobilier constitue un véritable patrimoine, source de financement pour préparer sa retraite. Les possibilités sont nombreuses mais la décision d’investissement doit souvent se prendre tôt.

Il paraît donc important de s’y intéresser au préalable. La tradition fait que la constitution de son capital retraite se fait généralement par le biais d’assurance vie. Cependant l’immobilier constitue une autre solution que ce soit en achetant sa résidence principale, en investissant dans un logement ou encore dans la pierre papier. L’efficacité de ces stratégies a fait ses preuves notamment pour compléter sa pension de retraite.

On distingue plusieurs types de placements. Tout d’abord, songer à devenir propriétaire de sa maison semble judicieux. En effet, une fois que l’on a cessé son activité professionnelle, la détention de sa résidence principale permet de conforter ses finances. Cette solution permet des économies en ne versant plus de loyer mensuel. De plus, si le logement se révèle trop spacieux (départ des enfants…), il est toujours possible de le vendre et d’augmenter son actif financier.

Le futur retraité peut réaliser des placements immobiliers. Ils permettent de se procurer des compléments de revenus non négligeables. Il finance son logement pendant sa période d’activité au moyen de crédits, puis il fait en sorte que la fin du remboursement d’effectue au moment de sa retraite. De plus compte tenu du taux de remplacement de la pension retraite par rapport aux revenus d’activité, le retraité se retrouve alors dans une tranche d’imposition moins élevée.

Si le sénior souhaite se décharger de tout soucis de gestion, il est préférable de souscrire des parts de sociétés civiles de placement immobilier (SCPI). Celles investies en pierre commerciale, composée de bureaux et des locaux d’activité, dégagent un revenu supérieur que les SCPI vouées à l’immobilier résidentiel.

D’autres investissements sont envisageables, à savoir l’investissement dans les résidences services séniors ou encore dans l’immobilier locatif comme l’investissement dans les résidences étudiantes. Ces deux possibilités sont soumises à des taux de rendements annuels de 4,5%.

Pensez à l’immobilier pour constituer votre capital retraite.

L’immobilier constitue un véritable patrimoine, source de financement pour préparer sa retraite. Les possibilités sont nombreuses mais la décision d’investissement doit souvent se prendre tôt.

Il paraît donc important de s’y intéresser au préalable. La tradition fait que la constitution de son capital retraite se fait généralement par le biais d’assurance vie. Cependant l’immobilier constitue une autre solution que ce soit en achetant sa résidence principale, en investissant dans un logement ou encore dans la pierre papier. L’efficacité de ces stratégies a fait ses preuves notamment pour compléter sa pension de retraite.

On distingue plusieurs types de placements. Tout d’abord, songer à devenir propriétaire de sa maison semble judicieux. En effet, une fois que l’on a cessé son activité professionnelle, la détention de sa résidence principale permet de conforter ses finances. Cette solution permet des économies en ne versant plus de loyer mensuel. De plus, si le logement se révèle trop spacieux (départ des enfants…), il est toujours possible de le vendre et d’augmenter son actif financier.

Le futur retraité peut réaliser des placements immobiliers. Ils permettent de se procurer des compléments de revenus non négligeables. Il finance son logement pendant sa période d’activité au moyen de crédits, puis il fait en sorte que la fin du remboursement d’effectue au moment de sa retraite. De plus compte tenu du taux de remplacement de la pension retraite par rapport aux revenus d’activité, le retraité se retrouve alors dans une tranche d’imposition moins élevée.

Si le sénior souhaite se décharger de tout soucis de gestion, il est préférable de souscrire des parts de sociétés civiles de placement immobilier (SCPI). Celles investies en pierre commerciale, composée de bureaux et des locaux d’activité, dégagent un revenu supérieur que les SCPI vouées à l’immobilier résidentiel.

D’autres investissements sont envisageables, à savoir l’investissement dans les résidences services séniors ou encore dans l’immobilier locatif comme l’investissement dans les résidences étudiantes. Ces deux possibilités sont soumises à des taux de rendements annuels de 4,5%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *