La forte baisse des taux de crédits immobiliers pour les particuliers

Nous pensions que la situation des emprunteurs immobiliers était en voie d’amélioration mais pas du tout. La crise continue, les situations d’endettement augmentent ainsi que le coût des opérations.

En avril 2010 on peut constater une forte baisse des taux de crédits immobiliers pour les particuliers. Sur une base de 3,48%, il n’a fait que chuter de 11 points sur un mois puis de 16 points sur la moyenne du premier trimestre. La montée en puissance du chômage pourrait en être la cause car, les taux n’avaient pas atteints des niveaux aussi bas depuis 2005, soit une recession de 167 points depuis 2008 qui correspond à une baisse globale de 14% des prix.

Toutefois, le niveau des mensualités à rembourser reste faible car il est inférieur de 9% par rapport à son niveau sur quatrième trimestre de 2008. Mais la durée des prêts ne cesse de se réduire. Alors que faire ?

D’après l’étude menée, le coût du remboursement d’une operation de credit immobilier ne cesse d’augmenter depuis septembre 2008, passant de 3,55 années à 3,84 en avril. Ce qui nous montre bien que les emprunteurs voient leurs coûts de remboursement augmenter et peser de plus en plus lourd dans leurs budgets.

Mais une explication simple peut répondre à ça. Les revenus des ménages n’augmentent plus depuis quelques années (+0,3% en 2010) alors que le coût net des opérations augmente encore et encore (+3,3% en 2010).

Aujourd’hui le problème reste que les gens font de plus en plus appel à l’endettement pour essayer de s’en sortir, et voient leur solvabilité en baisse depuis 2008. Sur une période de 3 mois en 2010, la solvabilité des emprunteurs enregistrait une augmentation de 0,3 point par rapport au dernier trimestre 2009. Mais attention, sur une comparaison à l’année on enregistre une baisse de presque 5 points.

La dernière chose à mettre en avant dans cette article est que malgré les dipositifs spécifiques du “plan de relance”, le 30 juin est prévu un arrêt complet du doublement du prêt à taux zero pour les acheteurs qui souhaitaient investir dans une residence principal. La fin de l’année s’annonce difficile.

Partager l’article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *