Le marché des séniors, un marché prolifique pour le secteur de l’immobilier

Selon l’Express.fr, passé 60 ans, les séniors n’hésitent plus à déménager.

La génération des baby-boomers ne veut pas prendre de l’âge. Passé 60 ans , ils ne manifeste aucune hésitation à se tourner vers une nouvelle vie: ils divorcent, se remarient, et surtout ils déménagent.

Ainsi, le marché des séniors représente une opportunité et un marché à (re)conquérir pour les banques et les agences immobilières.

C’est grâce à un niveau de vie globalement supérieur à la moyenne que le marché des séniors est souvent désigné comme fructueux dans de nombreux secteurs amenant les entreprises à développer des stratégies marketing bien particulières.

La retraite est l’un des instants de rupture qui intéresse le marketing.

On chiffre à 27% le proportion de retraités qui déménage ou envisage de le faire. Ils ont des besoins bien précis et recherche pour 50% d’entre eux un logement techniquement adapté aux besoins de leur âge (plain-pied, volets roulants, portes plus larges, salle de bain adaptée…). A noter également que certaines régions à forte identité (Corse, Pays Basque, Bretagne, Alsace) attirent le retour aux sources de leurs natifs.

En ce qui concerne les résidences réservées aux Seniors, elles ne connaissent pas non plus un succès absolu. 6% sont prêts à y vivre, et 39% des Seniors disent « oui pourquoi pas ».
En effet l’appétit pour ce type de résidences vient avec l’âge, et le besoin de sécurité. Par conséquent, la cible première sera les + de 70 ans.

Les banquiers et agences immobilières ont rapidement repéré ce marché étant donné le vieillissement croissant de cette génération. En effet, selon l’INSEE, en janvier 2010, plus d’un tiers de la population française avait plus de 60 ans. Plusieurs aménagements auprès des banques ont alors été mis en place: contrat d’assurance décès adapté, adaptation des mensualités si le sénior acquéreur est encore salarié…

Cependant, si certains établissements bancaires facilitent l’accès aux emprunts, la génération 68 se plaint tout de même d’une frilosité ambiante.

Le marché des séniors est indéniablement un marché porteur pour le secteur de l’immobilier. Néanmoins il faudra encore un peu de patience pour que les banques facilitent le développement de ce marché.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *