L’essentiel sur les diagnostics immobiliers

L’achat d’un logement nécessite de nombreuses démarches et vérifications administratives avant la signature finale entre vendeur et acquéreur. Parmi les documents auxquels vous devez avoir accès avant de signer tout contrat, on retrouve les diagnostics immobiliers. Ce document est obligatoire et nous vous communiquons l’essentiel à ce sujet dans cet article.

Pourquoi effectuer des diagnostics immobiliers ?

À l’instar des ventes immobilières qui sont sujettes à la réalisation préalable de diagnostics techniques, les locations, qu’elles soient vides ou meublées, obéissent au même principe. Aujourd’hui, il est généralement admis que l’exécution de cette opération s’avère obligatoire avant la signature de tout contrat de location. Mieux, le locataire doit avoir accès aux diagnostics afin d’être fixé sur l’état du logement qu’il est amené à habiter.

Il existe cinq diagnostics immobiliers qui doivent obligatoirement être à la disposition de tout locataire avant ou au moment de la signature du contrat de location. S’astreindre à respecter de telles règles permettra d’éviter des litiges inutiles ou des déconvenues de tous ordres.

Des informations supplémentaires sur le sujet sont disponibles sur des sites spécialisés tels que BCTI qui fournissent notamment de nombreuses informations concernant la validité des diagnostics immobiliers, la liste des diagnostics obligatoires et permettent d’obtenir des devis gratuits en ligne.

Quels sont les diagnostics immobiliers obligatoires pour la location ?

Voici les cinq diagnostics à réaliser avant toute mise en location d’un logement.

En premier lieu, nous avons l’état des risques et pollutions. Ce diagnostic permet au locataire de savoir si le logement qu’il occupera est situé ou non dans un environnement exposé à des aléas naturels ou de type minier ou technologique. Il l’aide aussi à être fixé sur les risques de sismicité et la pollution du sol.

À sa suite vient le diagnostic de performance énergétique. Il permet de fournir au locataire des renseignements liés au degré d’isolation thermique du logement à louer. Il pourra aussi à ce même stade être mieux informé au sujet des charges prévisionnelles de chauffage.

En troisième position, nous retrouvons le constat des risques d’exposition au plomb pour les biens d’avant 1949. Il permet de savoir si les revêtements du logement renferment ou non du plomb.

Le quatrième diagnostic à exécuter concerne l’état de l’installation intérieure de gaz et d’électricité. À ce stade, il est possible d’évaluer les risques liés à la sécurité du locataire. En dernier lieu, et à compter du 1er juin 2020, il sera également nécessaire de fournir au locataire l’information sur les nuisances sonores aériennes.

La durée de validité des diagnostics immobiliers

Pour réaliser ces diagnostics immobiliers dans les règles de l’art, nous vous invitons à contacter un diagnostiqueur professionnel et certifié. C’est d’ailleurs la seule personne habilitée à réaliser ce genre d’opérations.

La validité des diagnostics immobiliers gaz et électricité est de trois ans pour les locations vides et meublées. En dehors des diagnostics énumérés, vous devez aussi veiller à la réalisation du diagnostic amiante afin de déterminer la présence ou non d’amiante dans les flocages, calorifugeages, faux plafonds, canalisations, murs et cloisons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *