Quels sont les critères bancaires pour l’obtention d’un crédit

Avoir un projet immobilier à crédit, ne se fera pas sur une idée, ou une envie. Que vous vouliez acheter, une maison, un véhicule, partir en voyage, faire du locatif… Sur le principe, tout est possible. Mais la banque prêtera t’elle uniquement si l’idée est bonne … ???

Faire valider sa capacité d’endettement … !!!

Vos revenus sont donc un premier critère. Et qui dit revenu, dit pérennité, solvabilité. Les banques vont donc privilégier les CDI, entrepreneurs ou retraités. Si vous êtes au chômage, et même pour un projet avec rendement, les chances sont… quasi nulles. La banque va aussi voir dans quelle branche vous travaillez, parfois vérifier la cotation de votre entreprise. Certaines personnes en CDD, dans le médical par exemple, auront plus de facilités pour obtenir un prêt même si ce sont tout de même des cas particuliers. Les revenus fonciers à hauteur 70 à 80 %, comme l’avis d’imposition est pris en compte pour les revenus, sauf si vous avez retrouvé un emploi depuis moins d’un an.

Ensuite bien entendu, vos charges comptent, comme les crédits, les pensions, le loyer. Ils seront à justifier, et si vous avez fermé récemment un prêt il faudra aussi démontrer sa fermeture. Revenus et charges vont permettre de voir si vous pouvez supporter un emprunt, et si oui, sur quelle durée, les mensualités, quelle enveloppe globale …? L’endettement maximum demandé  est de 33 % en général. Mais en fonction du montant de vos revenus certaines banques peuvent accorder un taux d’endettement supérieur, en fonction du « reste à vivre », autre critère là aussi primordial en prenant en compte le nombre de personnes au foyer.

Nous voilà donc avec une capacité d’endettement, pour votre achat. Ce qui est encore plus appréciable, est d’avoir un apport financier, pour diminuer le montant des prêts, rassurer la banque sur votre capacité à épargner, et éviter les risques de revente à perte. L’apport va permettre de négocier taux et conditions, ainsi que de diminuer la durée globale également.

Les banques veulent tout savoir de vous … !!!

Dans tous les cas, et avant toute demande, la banque doit vérifier votre fichage. Un fichage en théorie n’interdira pas un prêt, mais dans la réalité aucune banque n’interviendra si vous êtes fichés, même si le prêt peut permettre de lever celui-ci. Il existe pour les particuliers deux fichages : Le FICP est le Fichier des Incidents de Crédit aux Particuliers. Si vous y êtes inscrits, vous avez eu des incidents de paiement avec vos crédits, dont au moins 3 impayés non régularisés. Le FCC est le fichier central des chèques. Vous avez dû faire des chèques non autorisés, dépassant par exemple un découvert.

Si tous les points vus précédemment sont en votre faveur, la banque va émettre un avis favorable. Mais avant de faire l’offre de prêt, elle va vous demander une ouverture de compte, pour  que le prêt soit prélevé chez elle, et pour y domicilier vos revenus. Et justement, elle va étudier vos comptes actuels sur 3 mois pour voir votre comportement bancaire. Vous aurez donc un entretien bancaire, où celle-ci va vous expliquer le fonctionnement de votre futur compte, valider la date de prélèvement avec vous, les modes de paiement, qu’elle mettra à votre disposition. Si vous ouvrez une épargne chez eux, elle n’en sera que plus clémente. Puis la banque va éditer les offres de prêt. Comptez 7 à 14 jours de délai de rétractation selon que vous avez été démarché à distance ou si vous avez contacté directement l’établissement.

Bien des critères sont à valider par la banque, qui au départ peuvent suffire à l’oral pour une simulation, mais doivent ensuite être fournis pour qu’elle puisse alors valider les informations fournies au préalable, et confirmer la proposition émettre un nouvel avis, celui-ci définitif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *