La maison passive : le point sur l’habitat passif

A l’heure actuelle, le développement durable et l’écologie sont à juste titre mis sur le devant de la scène. La maison passive, habitat à très faible consommation énergétique, est particulièrement à l’honneur.

 

La maison passive : un concept allemand

C’est au sein de l’institut “Wohnen und Umwelt” que le concept de maison passive a vu le jour. Plusieurs années d’études ont précédé la création de la norme énergétique que l’on connait. L’Allemagne, et plus largement l’Europe du Nord restent les pionnières en matière d’habitat passif. Cependant, une maison passive peut également convenir aux climats méridionaux (Espagne, Italie, Sud de la France). Les pays d’Europe du Nord dans lesquels les hivers sont plus rudes ne sont pas les seuls concernés.

Qu’est-ce qu’une maison passive ?

Une maison passive est un habitat à très faible consommation énergétique. Tout est étudié pour que la maison ait une température ambiante agréable sans chauffage additionnel. Dans les faits, la chaudière n’est allumée que quelques jours par an.

Pour ce faire, la maison passive est chauffée grâce aux apports solaires mais aussi grâce aux apports métaboliques : chaleur apportée ou générée par les habitants de la maison et par les équipements électroménagers.

Pour être considérée comme une maison passive (label français Habitat passif, norme allemande Passivhaus) les besoins en chauffage de l’habitat ne doivent pas excéder 15kWh/m²/an ni 120kWh/m²/an en énergie primaire.

En d’autres termes, la consommation energétique consacrée au chauffage doit être inférieure à 15kWh par m² et par an (et la somme de l’énergie totale utilisée doit être inférieure à 120kWh par m² et par an).

L’étanchéité à l’air du bâtiment est également très importante. Cela dans le but d’éviter les pertes de chaleur.

Une maison passive : comment ça marche ?

Tout d’abord, l’isolation thermique de l’habitat est primordiale car elle réduit les besoins énergétiques de la maison. Dans une maison passive, les fenêtres possèdent un triple vitrage tandis que les murs et le toit sont très épais.

L’orientation des vents et de la construction sont également étudiés au mieux. Ainsi, on préférera des surfaces vitrées sur la façade sud de la maison. De la même manière, les pièces à vivre seront orientées vers le sud et les pièces secondaires et autres dépendances côté nord.

L’augmentation des apports solaires, associée à une bonne ventilation avec récupération des apports de chaleur du bâtiment, constitue l’autre aspect des procédés utilisés dans l’élaboration d’une maison passive.

Les gains en chauffage seraient 10 fois supérieurs à ceux d’une maison traditionnelle. Il faut cependant compter une dizaine d’années pour que les investissements en isolation et ventilation soient amortis.

Chaque automne sont organisées des “journées portes ouvertes de la maison passive“. Une visite en bon et due forme de ce type d’habitat vous permettra peut-être de franchir le pas en toute sérénité.

Futur propriétaires, n’hésitez pas à consulter notre site internet et notre catalogue de biens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *