Quel certificat pour la réhabilitation d’une maison

Lorsqu’il s’agit de rénovation, le propriétaire recherche  toujours ce qu’il y a de mieux. Que le but soit la performance énergétique ou autre, l’obtention d’un certificat est un plus pour augmenter la valeur du bien immobilier. L’existence de cette nouvelle norme permet de se situer au départ et en fin des travaux.

Les objectifs d’une rénovation

Lorsque les travaux sont finis, il devrait y avoir un  retour sur investissement sous la forme d’une augmentation de la valeur du patrimoine immobilier rénové. C’est pourquoi la certification « maison rénovée » est délivrée lorsque les rénovations ont pour but d’améliorer la performance énergétique, ou pour plus de respect de l’environnement. Le certificat est alors la NF Maison Rénovée.

C’est le Céquami qui se charge de la délivrance. Mais le constructeur, ou les artisans peuvent aussi obtenir la qualification lorsque leur travail est à la hauteur des attentes des normes.

Il suffit pour cela de comprendre les bases :

•Les objectifs sont  les qualités sur le plan environnemental, sanitaire et énergétique

•Le maitre d’œuvre doit donc être à la hauteur des buts fixés par le propriétaire et en fonction du budget disponible

•Le contrat avec les différents corps de métiers de la construction qui entreront dans le projet de rénovation.

Les raisons de la démarche 

Le respect de l’environnement est une des raisons qui poussent à la transformer des maisons anciennes. L’augmentation des acteurs qui sont dans le secteur est aussi une autre qui pousse les propriétaires à discuter avec les professionnels certifiés. Tandis que le professionnel aura plus de marché s’il peut se prévaloir du label délivré par l’organisme compétent.

Le contrôle sera alors un souci de moins pour le propriétaire qui aurait engagé un constructeur certifié pour faire les travaux en vue de réhabiliter le logement.

En bout de chaine, puisque la performance énergétique sera corrigée, la dépense sera en baisse et le coût en diminution par la suite.

Cette recherche d’indépendance vis-à-vis des énergies non renouvelables permet donc de dégager plus d’économie et donc plus de pouvoir d’achat pour le propriétaire qui a engagé des dépenses de rénovations.

Le point à faire valoir est de pouvoir dire qu’avec une telle maison, il y a action en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique et des émissions de gaz nocifs en général.

Le mode d’acquisition de la certification

Le but est d’obtenir le certificat lorsque le diagnostic de performance énergétique sera effectué à la fin des travaux. La meilleure marche à suivre pour l’obtenir est de travailler avec un entrepreneur qui dispose déjà de la certification. Ainsi il y aura à la fois une évaluation de la maison avant de commencer le chantier et en fin de travaux, les deux parties pourront juger du résultat par rapport aux objectifs.

Pour le propriétaire qui désire faire les rénovations en vue d’atteindre une meilleures qualité de vie pour les occupants de la maison, il suffit de savoir si l’interlocuteur qu’il a choisi dispose des papiers qui le désignent comme étant capable de lui donner satisfaction quant aux buts fixés.

Il existe aussi un test sur plusieurs chantiers afin d’avoir une référence du type de certificat à délivrer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *