Les avantages du courtier pour un prêt immobilier

Vous avez trouvé votre futur logement et pour cela, vous devez faire appel à un prêt immobilier. Pourquoi ne pas passer par un courtier … ? Quels sont les intérêts de passer par cet intermédiaire …?

Courtier aussi professionnel et habilité que votre banquier … !!!

Aujourd’hui la France compte des milliers de courtiers, recensés par l’ORIAS, il est l’intermédiaire qui va rechercher le financement des emprunteurs, auprès des banques à votre place en mettant les banques en concurrence ainsi que les assureurs pour vos différents prêts. En France, les courtiers représentent 25 % des demandes de financement.

Votre but en prenant votre prêt immobilier, étant de financer l’achat de votre bien et le faire aux meilleures conditions de taux de crédit possible.  Si cela est compliqué, dû à un endettement serré, un dossier un peu délicat, le courtier saura le présenter en banque et surtout grâce à la mise en concurrence, à quelle banque le présenter en premier par rapport à votre dossier. Toutes les banques ne font pas la même chose. Par exemple, la durée, rares sont celles qui vont proposer une durée de 30 ans, celles qui accepterons l’auto-construction ou même de prendre certaines assurance en compte. Le courtier dirigera directement votre demande vers la plus intéressante pour votre projet, et leur présenter dans le but d’obtenir une solution rapide.  Le courtier qui plus est a déjà toutes les pièces justificatives en main en jouant l’intermédiaire efficace ce qui accéléra l’obtention  des meilleures offres possible.

Le courtier, mieux qu’un comparateur … ???

Votre second objectif bien souvent, après le financement de votre bien, c’est le taux. Un prêt immobilier vous engage sur des décennies, il a un coût très conséquent et obtenir le meilleur taux, vous permettra de réduire le coût. Le courtier va informer son client sur les autres frais liés à l’opération de financement et négocier ces frais, tels que caution, banque, assurances… Ce sont là des milliers d’euros d’économisés, et ceux-ci travaillent sans frais de courtage à prestations similaires. Si vous pensez pouvoir négocier avec les banques, c’est exact, elles vont le faire, mais se gardent bien souvent une belle marge de manœuvre, le courtier ayant des accords sur des barèmes spéciaux que vous n’aurez pas auprès de nombre d’enseignes.

Enfin un point important, l’intermédiaire en opérations bancaires va aller bien plus vite que le particulier, celui-ci de par ses horaires de travail, ses impératifs familiaux, la méconnaissance du milieu, trouvera une solution satisfaisante au bout de plusieurs semaines, un courtier aura des réponses en moins d’une semaine. Grace à ces contacts professionnels et a ces accords avec les banques qui ont des délais de réponse à respecter.

Ne vous posez plus la question, un courtier est un vrai professionnel du financement, et saura vous conseiller pour bien préparer votre demande de financement, les banques ne prêtent pas facilement, il est utile d’être bien entouré pour votre financement.

Le courtier sera rémunéré par un commissionnement bancaire, généralement 1 % du montant à financer plafonné en fonction des banques. Et certains courtiers vont demander une rémunération directement au client. Cette dernière possibilité n’étant pas légion, vérifiez auprès de votre courtier ce point dès le départ, car c’est là aussi que le 1 % du montant financé qui seront demandés bien souvent. Mais cela reste encore intéressant, comparé aux milliers d’euros d’économie que vous ferez lors de votre opération financière.

La Loi Murcef protège le client, et donc aucune rémunération n’est due tant que le prêt n’est pas accordé c’est-à-dire, prêt signé chez le notaire ou au versement des fonds, le mandat est alors dû.

Banque ou courtier il ne vous reste plus qu’à choisir ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *